PUBLICITÉ

Lomnica - le sommet de la montagne

Diffusion en direct sur juin 9, 2016
vues

Description

Lomnica (slovaque : Lomnický štít, allemand : Lomnitzer Spitze, hongrois : Lomnici-csúcs) - le deuxième plus haut sommet des Tatras (2634 ou 2632 m) après Gerlach (2655 m), situé dans la partie slovaque des Hautes Tatras. Jusqu'à des mesures plus précises vers 1860, il était considéré comme le plus haut sommet des Tatras.

Depuis le 15e siècle, c'était le blason de la famille Berzevich de Veľká Lomnica, et il était également considéré comme un symbole des Spišské Tatry. Aux 17e et 19e siècles, comme dans de nombreux autres endroits des Tatras, il y avait des exploitations minières sur le pic Lomnický (dans la région des prés de cuivre). La première ascension connue a été effectuée par Jakob Fabri senior (membre d'une famille engagée dans l'exploitation minière dans cette région) entre 1760 et 1790. Parmi les premières ascensions touristiques, on peut citer les suivantes : Robert Townson avec deux chasseurs le 17 août 1793, Stanislaw Staszic avec des guides le 21 août 1802 ou 1804. En hiver, le premier à atteindre le sommet fut Theodor Wundt avec le guide Jakob Horvay le 27 décembre 1891.

Jusqu'en 1870, Lomnica était le sommet le plus visité des Hautes Tatras. L'écrivain Jadwiga Luscheva est venue à Spiš juste pour voir Lomnica, le président Ludvík Svoboda y est passé plusieurs fois à pied. Lomnica a joué un rôle important dans l'histoire de la conquête des Tatras. Stanislav Staszic l'a escaladé pour mener des expériences sur le magnétisme. Maksymilian Nowicki a écrit en 1867 : Celui qui est stable sur ses pieds et qui n'a pas le vertige, pourra facilement y monter et en descendre. La conquête de la montagne en 1891 par l'alpiniste allemand Theodor Wundt dans des conditions hivernales difficiles constitue le record de difficultés surmontées de l'époque.

D'éminents alpinistes polonais ont pris part à la lutte pour conquérir la difficile paroi occidentale, haute de 250 à 400 mètres. Le 8 août 1929, Wiesław Stanisławski, Antoni Kenar et Aleksander Stanecki l'ont gravi (sur sa partie gauche), et le 21 juin 1930, Wincenty Birkenmajer et Kazimierz Kupczyk ont gravi une autre voie (sur sa partie droite). Jan Kazimierz Dorawski a écrit à propos de cette deuxième route qu'elle ne pouvait probablement être surpassée par rien d'autre dans les Tatras.

Cartes
PUBLICITÉ
0 Commentaires

Connexion pour participer à la discussion

PUBLICITÉ

Chat

PUBLICITÉ
Envoi de messages uniquement aux personnes connectées